fbpx
info@topimmo.be 061/210 750

Comment réagir face à une offre d’achat ?

02/12/2020

Vous avez mis votre bien en vente il y a peu et vous venez enfin de recevoir une première offre ! Que faire ? Êtes-vous obligé d’accepter ? Dans cet article, nous nous penchons sur la question.

Que dit la loi ?

Tout d’abord, quelle que soit la méthode choisie pour vendre un bien, retenez bien ce qui suit : une annonce immobilière ne constitue pas une offre de vente, même si un prix y est mentionné. En effet, toute offre adressée au public, notamment par le biais d’annonces ou d’affiches, ne satisfait pas à la condition de la volonté de s’engager juridiquement et ne peut être interprétée autrement que comme un simple moyen d’obtenir des offres d’achat.

Autrement dit, personne ne peut vous obliger à vendre votre bien, même si l’offre correspond au prix de l’annonce.

Acceptation de l’offre

Si le prix et les conditions de l’offre rencontrent votre agrément, vous devez accepter l’offre dans le délai fixé par le candidat acquéreur, en général 24h. Toutefois, soyez prudent ! Dès que vous avez contresigné l’offre, la vente est dite définitive (il y a accord sur l’objet de la vente et sur son prix). Par conséquent, la vente du bien est scellée et plus aucun retour en arrière n’est envisageable. Vous ne pourrez donc plus accepter une éventuelle offre supérieure proposée par un autre candidat.

Refus de l’offre

Vous venez de refuser l’offre faite par le candidat acheteur. Que se passe-t’il à présent ? Deux options s’offrent à vous : vous êtes libre de refuser toute négociation ou de proposer une contre-offre au prix que vous souhaitez.

  • Une offre au prix demandé : jouez sur la concurrence et l’intérêt que suscite votre bien.
  • Une offre plus basse : trouvez un prix d’entente. Ne perdez pas de vue que la marge de négociation moyenne s’élève généralement à 5,2% du prix affiché pour les maisons contre 3% pour les appartements.

Généralement, vendeur et acheteur essaient de trouver un juste milieu en négociant le prix, en ajoutant ou retirant des clauses à la vente.

Proposition d’une contre-offre

Place aux négociations ! Vous proposez un nouveau prix ou la modification de certaines clauses contenues dans l’offre initiale. Toutefois, prudence ! Si l’acheteur est prêt à vous offrir le prix de votre contre-offre, il n’est plus possible de revenir en arrière. Autrement dit : une contre-offre acceptée vous oblige bel et bien à vendre.

Notre conseil : soyez vigilant ! Une contre-proposition acceptée, tout comme une offre d’achat, entraîne la vente du bien. Ne soyez donc pas trop gourmand, négociez avec un acheteur à la fois. Et surtout, ne vous engagez jamais par écrit, à moins d’être sûr de vous !

Plusieurs offres reçues, que faire ?

Si vous recevez plusieurs offres pour votre bien, vous pouvez choisir librement laquelle vous acceptez. De plus, vous pouvez également toutes les refuser, même si elles sont faites au prix demandé. Cependant, vous ne pouvez pas contresigner une offre et en accepter une autre, plus élevée, par la suite.

Enfin, tant que vous n’avez rien signé, vous pouvez accepter des offres supérieures, même si vous aviez reçu une offre au prix demandé. Cette pratique permet de mettre les candidats en concurrence. Dans tous les cas de figure, c’est le propriétaire du bien qui aura toujours le dernier mot.

Vous souhaitez de l’aide dans vos démarches administratives ? Topimmo est à votre service et vous accompagne dans votre processus de vente. N’hésitez pas à nous contacter via notre formulaire de contact en ligne.