fbpx Les Ardennes belges prises d’assaut par les Flamands - Topimmo
info@topimmo.be 061/210 750

Les Ardennes belges prises d’assaut par les Flamands

20/04/2021

Effet papillon des confinements à répétition, les Ardennes belges sont prises d’assaut par les Flamands.
Cela n’est pas la première fois que cela arrive. Le côté “maison au vert”, dans les circonstances actuelles est plus que jamais recherché.
Selon les Notaires de la région, un acheteur sur trois vient du nord de la Belgique. 

TOP IMMO vous expose les faits dans cet article.

Une demande en hausse…

La volonté d’avoir une résidence secondaire dans les Ardennes belges n’est certes pas une nouveauté. C’est plutôt la clientèle qui change. En effet, il y a environ 25 ans, les Ardennes belges étaient la destination idéale pour les Néerlendais.

Aujourd’hui, ce sont les Flamands qui souhaitent y acquérir un bien. Selon la Fednot, les transactions immobilières ont augmenté de 5,3 % dans la région. Alors que dans le même temps, une baisse de 2,7% était enregistrée au niveau national.
C’est la commune de Durbuy et ses environs qui ont rencontré le plus de succès.En effet, la région est de plus plus attractive pour les Belges à la recherche d’un lieu de villégiature agréable. Et c’est exactement dans cet axe que la région se développe, notamment grâce aux nombreux restaurants, dont celui du chef étoilé Florent Ladeyn (une vraie star dans la région) et aux parcs de loisirs.

…des prix qui suivent

Les biens sont devenus de plus en plus rares, voire inexistants. Conséquence logique de cette forte demande jumelée à une faible offre : une hausse des prix. En effet, une moyenne de +11 % a été constatée dans la région, alors que la hausse des prix au niveau national tourne autour des 6%.
Mais ce qui ne freine absolument pas les acheteurs. En effet, les prix restent tout de même moins élevés que dans le reste du pays. Ainsi, il vous coûtera en moyenne 30 000 euros de moins pour une maison ardennaise qu’une maison wallonne.

Les communes ravies de cet engouement

Longtemps reléguées au rang de “dernier choix”, cette nouvelle vague fait le bonheur des communes concernées.
Grâce à ce nouvel engouement, des communes populaires comme Viroinval et Hastières, longtemps dans le bas du classement pour les prix, se voient se rapprocher du haut du tableau !
Mais cela ne fait cependant pas forcément le bonheur des acheteurs locaux, qui eux ne peuvent pas forcément suivre cette envolée des prix. Et doivent surtout faire face à une pénurie de biens.

Les Flamands, à la recherche d’un eldorado vert

Quelques chiffres pour appuyer tout cela.
Le seuil des 200 000 euros a été franchi dans 6 communes ayant le vent en poupe. Mais c’est surtout le pourcentage d’acheteurs flamands qui est intéressant à observer :
Durbuy, c’est 33 % d’acheteurs flamands, La-Roche-en Ardenne 40 %, Houffalize 31 %, Erezée 36 %, Gouvy 16 % et enfin Trois-Ponts 25%. Même si ces trois dernières communes attirent moins les personnes à la recherche d’une résidence secondaire.

Un acheteur sur trois vient donc des Flandres. La commune Rendeux voit même  ce taux atteindre  44 %. C’est d’ailleurs pour cette raison que les notaires cherchent aujourd’hui des secrétaires bilingues.
Pour finir cette photographie du marché immobilier, il faut savoir que les acheteurs ont en moyenne entre 51 et 65 ans.
Enfin, les terrains à bâtir sont également dans le champ de vision des acheteurs potentiels.

TOP IMMO a à cœur de partager avec vous des informations diverses, mais se rapprochant toujours de notre métier. 
À vos côtés depuis 20 ans, TOP IMMO est l’agence immobilière qui saura vous aiguiller dans votre projet immobilier. Son équipe dynamique saura mettre toute son expérience et son savoir-faire à votre service pour vous aider.  Remplissez sans plus attendre notre formulaire de contact.