fbpx Tout savoir sur l'achat d'une seconde résidence - Topimmo
info@topimmo.be 061/210 750

Tout savoir sur l’achat d’une seconde résidence

12/10/2021
Seconde résidence

Qui n’a pas rêvé d’avoir une seconde résidence où aller se reposer et passer des moments en famille ou entre amis de temps en temps?

Bien sûr, tout le monde aimerait avoir cette chance, mais avant de se lancer, il convient de rester réaliste. Avoir une seconde résidence, c’est bien, mais être conscient de ce que cela implique, c’est mieux.

En effet, non seulement il y a les frais liés à l’achat directement, mais il faut aussi envisager tous les coûts annexes.

Les frais à l’achat

Oubliez les abattements et taux réduits desquels vous pouvez bénéficier lors de l’achat d’une première résidence. Dans le cas d’une résidence secondaire, vous ne bénéficiez d’aucune aide régionale.
En effet, tous ces avantages fiscaux sont exclusivement réservés aux personnes effectuant leur premier achat immobilier.

Il en est de même pour les frais d’enregistrement. Si lors de l’achat de votre résidence principale, vous pouvez en bénéficier grâce à un revenu cadastral faible, ce n’est pas le cas pour une seconde résidence. Ici, les frais s’élèvent à 10 % en Flandre et 12,5 % à Bruxelles et en Wallonie.

Cependant, dans le cas de l’achat d’une seconde résidence neuve, elle est soumise à une TVA de 21 %. Dans ce cas, il n’y a pas de droits d’enregistrement à payer.
Attention toutefois à respecter certaines conditions sans lesquelles le bien sera soumis aux droits d’enregistrement. C’est le cas, par exemple, si le terrain sur lequel est construit le bien est vendu avec TVA.

De plus, comme pour tout achat d’un bien immobilier, il va falloir ajouter au prix de vente, les frais de notaire. Il s’agit de frais administratifs, d’honoraires ou encore de transcription hypothécaire.

Comptez environ 1000 € de frais administratifs par dossier et 2, 5 % du prix d’achat pour les honoraires du notaire.

Et après?

La seconde résidence doit bien évidemment être inscrite dans la déclaration fiscale. De ce fait, des impôts vont être exigés quant à sa possession.

Là encore, s’il existe des abattements sur le précompte immobilier pour une résidence principale, ce n’est pas le cas avec la résidence secondaire.

Même si vous ne vivez pas majoritairement dans la commune de votre seconde résidence, vous devrez contribuer aux taxes et impôts locaux. En plus des taxes sur les déchets ménagers et autres, il existe une taxe spécifique aux secondes résidences.

L’entretien de la seconde résidence

Entretenir un bien immobilier coûte de l’argent. Il faut bien évidemment payer les frais courants tels que les factures d’eau, d’électricité ou encore d’Internet. En plus de cela, si le bien est dans une copropriété, il va falloir participer à ses dépenses courantes.

Aussi, selon l’utilisation que vous faites de votre seconde résidence, elle pourrait vous revenir plus ou moins cher en entretien.

En effet, si vous décidez de louer ce bien comme maison de vacances, vous pourrez en tirer un revenu non négligeable qui vous permettrait de rembourser votre prêt hypothécaire ou bien de payer les frais d’entretien. Bien sûr, il y a un risque de dégradation matérielle, mais les contrats de location stipulent souvent les conséquences de tels actes dans le bien loué.

Enfin, il faut savoir qu’une seconde résidence bien située peut se revendre très bien. Par exemple, si vous investissez dans une destination de vacances, vous pourriez en tirer un bénéfice intéressant.

Il est donc essentiel de bien se renseigner avant l’achat d’une seconde résidence.

Vous souhaitez être conseillé sur votre projet d’achat? Topimmo vous accompagne de la recherche à la signature finale. Remplissez sans plus attendre notre formulaire de contact et nous fixerons un rendez-vous dans les meilleurs délais.